Géoazur UMR 7329-en Géoazur UMR 7329-fr
[Géoazur UMR 7329] MERMAID

Sismicité sur la côte Ligure
Voir la vidéo


Réponses sur la sismicité régionale
Voir la vidéo

MERMAID

Les MERMAIDS sont des flotteurs équipés d’hydrophones qui donnent l’espoir de rendre accessible à l’étude les 70 % de la planète qui jusqu’à aujourd’hui échappent encore à la surveillance. Ils renseignent sur les évènements sismiques mais aussi sur la constitution du géoïde car la vitesse de propagation de l’onde P dépend de l’élasticité du matériau traversé : si il y a une différence entre la vitesse prévisible et la vitesse enregistrée c’est que l’onde a rencontré un "obstacle" qui l’a ralenti (ou accéléré). C’est donc la différence entre la vitesse de propagation enregistrée et celle attendue qui renseigne sur l’élasticité des matériaux traversés.

La perspective de pouvoir créer un jour un observatoire flottant n’est plus aujourd’hui du domaine de l’Utopie.

De récents travaux sur MERMAID ont été publiés dans la revue EOS ( Modern Mermaids : New Floats Image the Deep Earth-Yann Hello, Anthony Ogé, Alexey Sukhovich, Guust Nolet. EOS numéro 92 du 4 octobre 2011, p337-338), dans Nature News (7 octobre 2011) et dans NBC News (18 octobre 2011).

Frederik Simons et Guust Nolet à l’Université de Princeton ont démontré en 2006 que le concept de couplage d’un hydrophone à un flotteur sismique SOLO (Sounding Oceanographic Lagrangian Observer) était réalisable. Aujourd’hui Yann Hello, Anthony Ogé et Guust Nolet ont mis au point un prototype opérationnel qui devrait être disponible en 2012. C’est un flotteur équipé d’un hydrophone multicanaux qui, contrairement aux OBS (Ocean Bottom seismometer), ne repose pas sur le fond marin mais est capable de dériver entre deux eaux pour servir à plusieurs missions d’observations simultanées. Son nom : MERMAID

La première campagne d’enregistrements des deux premiers prototypes était en cours lorsqu’un séisme de magnitude 7.2 s’est produit le 24 juin 2011 au large des iles Aléoutiennes Fox en Alaska.
Une deuxième campagne réalisée en septembre 2011 leur a permis de récupérer d’autres données et même d’enregistrer celles d’un séisme de magnitude 5.5 sur la Turquie.
Les deux enregistreurs MERMAID ont fourni aux chercheurs de précieuses informations qui confirment la capacité de leur instrument à répondre aux besoins d’enregistrement des données sismiques en mer pour les travaux de recherche et d’observation de séismes importants.

C’est une grande première qui augmente considérablement le potentiel de la recherche dans ce domaine.

Les chercheurs de Géoazur travaillent toujours à l’amélioration de leur système et en 2012, ils espèrent pouvoir déployer une petite flottille pour étudier les panaches dans l’océan indien.

Pour plus de renseignements, cliquez ici .