Du 19 au 29 Avril 2012, la Ville de Nice propose sa
4ème Semaine de l’Astronomie

Cette semaine est organisée par le Service de la vie associative de la Ville de Nice en collaboration avec l’Association Le Cosmophile, l’Observatoire de la Côte d’Azur, L’Université de Nice Sophia-Antipolis, ABC School, La Cinémathèque de Nice, les Cyber Espace de la ville de Nice et les associations Sciences en Folie, Sudastro, le Planetarium du Collège Valéri, Provence Science et Technique Jeunesse et avec la participation de Recherche et Avenir.

Programme des manifestations

 

Où va le climat ?

Bar des sciences et des citoyens, mercredi 19 octobre 2011, 18h30 au Bar des oiseaux à Nice, avec la participation de :

- Pierre Carrega, professeur de géographie physique, spécialisé en climatologie et risques climatiques (Université de Nice Sophia-Antipolis), expert du climat de la Côte d’Azur, et président de la commission "climat et société" du Comité National Français de Géographie.

- Eric Fossat, astronome spécialiste du Soleil (Observatoire de la Côte d’Azur)

- Pierre-Charles Maria, professeur de chimie, expert environnement et développement durable, Vice-Président de Université de Nice Sophia-Antipolis.

 

Organisation : Société française de physique (SFP), Observatoire de la Côte d’Azur (OCA), Laboratoire de physique de la matière condensée (LPMC).

 

communiqué de presse


Comme chaque année, l’Observatoire de la Côte d’Azur participe à la Fête de la Science qui se déroule du 12 au 16 octobre 2011.

Voir le programme complet des manifestations dans les Alpes Maritimes.

 

 

Village des sciences de Valrose

Du 12 au 16 octobre 2011
L’OCA sera présent sur le Village des sciences de Valrose avec deux stands à destination des scolaires et du grand public :

Le traitement d’images astronomiques
Grâce à des ordinateurs et avec l’aide de chercheurs et médiateurs de l’OCA, le public scolaire pourra s’initier au traitement d’image. Partant d’une image « brute », telle qu’on l’obtient au moyen d’un télescope, les visiteurs obtiendront une image « traitée » qu’ils pourront imprimer et emporter. L’image « brute » comporte un fond ou des défauts dus au télescope et à la caméra, aussi le scientifique ne peut-il pas en tirer directement d’informations physiques. L’image « traitée » quant à elle constitue le premier pas vers la compréhension physique de l’objet observé. (programme détaillé)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Terre bouge, pourquoi, comment ?
Venez découvrir, autours d’ateliers ludiques, les mystères de la Terre et le travail des géologues et des géophysiciens.
Nous ouvrirons devant vous notre « mallette » pour vous faire vivre en 3D des secousses sismiques
Vous découvrirez, sous microscopes, les minéraux qui composent les roches
Vous remonterez le temps autours d’une séquence animée pour suivre, étape par étape, la fossilisation d’un trilobite
Vous découvrirez le plus grand glissement de terrain d’Europe sur le site de la Clapière deSaint Etienne de Tinée
Nous vous expliquerons quels sont nos moyens pour dater les roches
Nous répondrons à toutes vos questions sur les mesures mises en place pour la prévention des risques. (programme détaillé)

Voir le diaporama de photos de l’événement réalisé par l’équipe COMMESI de Géoazur.

Bar des sciences

14 octobre 2011 - 18h30 - « La civette du marché », 06600 Antibes
A l’heure où la Terre tremble considérablement au Japon et ailleurs, vous vous interrogez sur l’évolution des modèles scientifiques de prévision des risques géologiques. En effet, il existe plusieurs modèles, et pour chacun on peut se demander : jusqu’où pouvons-nous aller dans la prédiction des risques ? Venez en discuter autour d’un verre avec des scientifiques de Géoazur et des passionnés. Pour s’inscrire.

 

Autour du Télescope François Giraud

Du 11 octobre au samedi 15 octobre 2011
Découverte du télescope François Giraud de l’Observatoire de la Côte d’Azur, nouvellement installé au Centre International de Valbonne. Ateliers, conférences et animation en journée, observation du ciel en nuitée. Programme détaillé et inscription.

 

Inauguration du Télescope François Giraud le 12 octobre.

 

 

Le Centre Pédagogique Planète Univers (C2PU) a accueilli ses premiers étudiants pour une semaine de travaux pratiques. Située sur le plateau de Calern dans l’arrière-pays grassois, cette installation dédiée à l’enseignement universitaire en astronomie et en géophysique est un projet mené par l’Observatoire de la Côte d’Azur (OCA) en collaboration avec l’Université de Nice Sophia Antipolis (UNS).
Du 13 au 16 Septembre dernier, douze étudiants du master AGI encadrés par E. Tric et G. Giannerini, tous deux enseignants-chercheurs au laboratoire Géoazur (UNS, OCA, CNRS, IRD) ainsi que P-Y Delpech, directeur de l’entreprise Géosciences Méthodes, ont été rejoints par 4 étudiants du parcours IMMEN du master OMEGA pour une « immersion » dans des travaux pratiques de géophysique et de géologie.

Le thème de ce stage est multiple. D’une part, il a pour objectif de valider l’autonomie des étudiants en ce qui concerne l’utilisation de méthodes cartographiques, géophysiques et d’analyses géologiques de terrain (expériences de sismique réfraction, d’imagerie électrique, de géotechnique et de topographie). D’autre part, il s’agit d’induire une dynamique de groupe au sein des masters et d’initier l’organisation des travaux tutorés en entreprise qu’auront à réaliser les étudiants du master AGI.

Côté astro, une soirée d’observation a été proposée par l’équipe de C2PU, composée de Lyu Abe, astronome au laboratoire Fizeau (UNS, CNRS, OCA), J-P Rivet, chercheur au LaboratoireCassiopée (OCA, CNRS, UNS) et Ph. Bendjoya, professeur au laboratoire Fizeau (UNS, CNRS, OCA). L’utilisation d’un télescope C14 (35 cm de diamètre) monté en parallèle avec un des deux télescopes de C2PU (télescope Est de 1 mètre de diamètre en cours de rénovation) a permis de valider le logiciel assurant le pointage et le suivi céleste de ce dernier. Au programme : observation de l’étoile double Albireo, de la nébuleuse M27 puis de la planète Neptune.

Ce test grandeur nature d’accueil des étudiants sur le plateau de Calern durant 4 jours a démontré le potentiel hôtelier nécessaire au bon fonctionnement de C2PU. 18 personnes ont pu être hébergées, nourries matin, midi et soir dans de bonnes conditions et avec un encadrement performant et motivé. 
 
L’intérêt de C2PU pour les géosciences est maintenant démontré et sa position au centre des sciences expérimentales va se pérenniser rapidement pour plusieurs masters et/ou licences du département Terre Environnement Espace.
Concernant le volet « astronomie » de C2PU, après le succès de la Nuit Coupoles Ouvertes, cette expérience est une étape supplémentaire dans la réalisation du projet C2PU et la mise en service des 2 télescopes de 1m avec toute l’infrastructure d’accueil. En ce moment même, David Vernet, opticien au Collège de France, finalise le polissage du miroir primaire de 1m du premier des deux télescopes et une étude de révision mécanique d’ensemble est également en cours.

En mai prochain, une nouvelle étape décisive sera franchie avec l’accueil d’étudiants de l’Université de Liège pour leurs TP observationnels à C2PU plutôt qu’à l’Observatoire de Haute Provence (OHP) comme ils avaient l’habitude de le faire jusqu’à présent.

Comme chaque année, l’Observatoire de la Côte d’Azur a participé aux Journées Européennes du Patrimoine 2011. Les samedi 17 et dimanche 18 septembre, 450 personnes ont découvert ou redécouvert le site du Mont-Gros.
Un circuit d’environ 1h30 étaient proposé aux visiteurs, acheminés depuis Saint Jean d’Angély jusqu’au Mont Gros par des navettes. Ce circuit comprenait une conférence au Grand Méridien puis une visite de la Grande coupole.


Cliquez sur une image pour afficher le diaporama.
Crédits photo © C. Baudouin – Observatoire de la Côte d’Azur

 

Durant la fête de la Science 2010, un rayon laser a survolé le ciel de Nice chaque soirée, rappelant la remarquable mesure de la vitesse de la lumière effectuée par Henri Perrotin, le premier directeur de l’observatoire, entre 1898 et 1903.

La mesure, était à l’époque réalisée entre le Mont Gros et le Mont Vinaigre, sommet de l’Estérel, à 46 km à vol d’oiseau, et sans faisceau laser ... Cette expérience, tombée injustement dans l’oubli, était d’une précision exceptionnelle, au niveau des meilleures mesures mondiales, et supérieure à toutes les autres mesures effectuées en France depuis H. Fizeau à Paris. Elle servit de référence mondiale pendant des dizaines d’années.

 

Durant la fête de la science 2010, à l’OCA et la Société Française de Physique, nous souhaitions refaire symboliquement cette mesure depuis le Mont Gros, en simplifiant le dispositif grâce à un laser. Car c’était aussi l’anniversaire du laser : 50 ans dejà !

Le faisceau laser, vert, sort du téléscope Coudé (photo du haut, dans le coin supérieur) et survole la ville en direction du Mamac, très précisément en direction du coin de cube de quelque centimètres installé dans une meutrière du Mamac. Ce coin de cube renvoie la lumière reçue en direction du téléscope Coudé, qui collecte cette lumière et la dirige vers un dispositif de mesure de la durée du trajet aller retour, et donc la vitesse de la lumière. 

Pour réaliser ce pointé très précis, Yves Bresson, Ingénieur à l’OCA, et l’association Novae qui gère le telescope Coudé, ont utilisé leurs savoir faire très pointu en optique et astronomie, et un laser de puissance Millenia délivrant 10 watt lumineux aimablement prêté par la société Spectra Physics.

Cet événement était accompagné d’une exposition sur la mesure de c, et de conférences grand public, au MAMAC. Plus d’informations sur le site de la SFP consacré à cet évenement : http://canice.unice.fr/

et dans le dossier de presse.

 

Communiqué de presse

Présentation

En collaboration, le Conseil Général des Alpes-Maritimes, l’Observatoire de la Côte d’Azur et le Rectorat de l’Académie de Nice organisent les lundi 8 et mardi 9 novembre des « Journées des Collégiens ». Cette manifestation gratuite, à l’attention des classes de 5e, a pour but de familiariser les élèves avec le patrimoine historique et naturel du site du Mont Gros et de les mettre au contact de la science passée aussi bien que de la science qui se fait aujourd’hui. Le propos est de rendre ces journées pérennes. De telles rencontres devraient permettre d’éveiller la curiosité, rendre la science désirable, voire même susciter des vocations scientifiques.

 

Les enseignants intéressés pourront s’inscrire gratuitement à cet événement auprès du Rectorat (DAAC), le transport des classes étant pris en charge par le Conseil Général (Vie scolaire). Les classes seront accueillies au Mont Gros par des chercheurs et des médiateurs de l’Observatoire (Mission de Développement Culturel), ainsi que des intervenants du Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement Iles de Lerins et Pays d’Azur.

 

Par ailleurs, en collaboration avec le Centre Régional de Documentation Pédagogique, l’Observatoire, via sa Mission de Développement Culturel, est engagé dans la conception, la réalisation et la diffusion auprès des collèges de l’Académie, d’un CD-ROM qui déploie les atouts pédagogiques, scientifiques et patrimoniaux, du site du Mont Gros. Pour renforcer la visibilité de l’une et l’autre de ces actions, la volonté commune de toutes les parties a été de rendre concomitants les premières Journées des Collégiens et le lancement du CD-ROM. C’est ainsi qu’un exemplaire de ce support multimédia sera distribué à chaque classe lors de son passage au Mont Gros.

Modalités pratiques

Deux animations seront organisées autour de bâtiments patrimoniaux du site du Mont Gros : une sur un thème scientifique et une sur un thème patrimonial historique ou naturel.

En un lieu donné, les classes seront partagées en sous-groupes qui suivront en parallèle les animations « patrimoine » et « science », chacun d’une durée d’une heure environ.

Les classes seront accueillies une demi-journée sur le Mont Gros, soit de 8h30 à 11h30, soit de 13h30 à 16h30.

Les classes seront accueillies unLe tableau ci-dessous donne la répartition des lieux et des thèmes associés. Les enseignants devront donc opter pour un lieu et inscrire leur classe aux animations correspondantes.

 

 Lieu   Thème astronomie astrophysique  Thème patrimoinial
 Petit équatorial  Qu’est-ce qu’une planète ?  Le bâtiment du petit équatorial
 Grand méridien  Quels sont nos repères dans l’espace  Le bâtiment dugrand méridien
 Grand équatorial  Qu’y a-t-il sous les coupoles de l’observatoire ?  Le bâtiment du grand équatorial
 Equatorial Coudé  Le Soleil s’éteindra-t-i l ?  Les plantes méditerranéennes, l’adaptation à la sécheresse

 

Informations complémentaires et inscription

Date limite d’inscription : le 18 octobre 2010

Priorité sera donnée aux classes n’ayant pas participé à la fête de la science

 

Le service de la vie scolaire du Conseil général prendra en charge les transports effectués pour se rendre à cette manifestation. Le service paiera par voie de subvention, sur présentation des factures acquittées par le collège. C’est au collège de s’occuper directement de la réservation auprès du transporteur et d’acquitter le déplacement

 

Inscription auprès de :

Marie-Pascale Zugaj-Benteo - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - 04 92 15 46 92

 

 

Référents scientifiques :

Jean-Daniel Fournier - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - 04 92 00 30 19

Olga Suarez - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - 04 92 00 19 61

 

 

 

Partenaires

Observatoire de la Côte d’Azur

Conseil Général des Alpes Maritimes

Rectorat de l’Académie de Nice

CRDP de l’Académie de Nice

Association CPIE

 

Du 18 au 30 novembre 2009

à la bibliothèque municipale de Nice Louis Nucéra

Exposition réalisée par l’Observatoire de la Côte d’Azur et l’Observatoire Océanologique de Villefranche, en partenariat avec le Musée de Terra Amata et le Laboratoire du Lazaret.

 

 

 

A l’heure des découvertes toujours de plus en plus nombreuses de nouvelles planètes extrasolaires, la recherche de traces de vie sur d’autres planètes relie astrophysique et biologie. Cette recherche met en lumière des interrogations qui concernent nos propres origines, à la frontière entre ces deux disciplines : quand sont apparues les premières formes de vie sur Terre ? Quelles étaient les conditions sur notre planète lors de cet évènement ? Comment se sont formés notre planète et notre système solaire ?

2009, déclarée à la fois Année Mondiale de l’Astronomie et Année Darwin, est une occasion unique pour présenter les connaissances actuelles sur ces sujets, aux frontières entre sciences de la planète et de l’Univers, et sciences de la vie. L’Observatoire de la Côte d’Azur et l’Observatoire Océanologique de Villefranche sur mer s’associent à l’occasion de la Fête de la science pour vous guider dans un voyage à travers le temps, Sur la piste des origines de notre système solaire et de la vie !

 Egalement au programme, l’exposition d’archives des deux observatoires, des conférences mixtes astrophysiciens/biologistes, des visites guidées... L’exposition sera également un des sites de la Chasse au trésor le samedi 21 novembre !

 

Contacts :

Pour l’OCA : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., www.oca.eu

Pour l’OOV : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., www.obs-vlfr.fr

 

Programme

Aller au haut