1405 Soson GRDI1452Marc Sosson, Directeur de Recherche au CNRS, Directeur adjoint de Géoazur (UNS-CNRS-IRD-OCA), coordinateur du GDRI Géosciences Sud Caucase du CNRS/INSU, s’est rendu à Tbilissi en Géorgie le 13 mai 2014, pour signer au nom du CNRS, le renouvellement du Groupement de Recherche International (GDRI), en Géosciences du Sud Caucase.
A l’occasion de la venue du Président de la République François Hollande, dans les pays du Sud Caucase (Arménie, Azerbaïdjan, Géorgie) la cérémonie de cette signature a eu lieu à l’Université d’Etat de Tbilissi et a été présidée par Madame La Secrétaire d’Etat chargée de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, Madame Geneviève Fioraso, Madame la Ministre de l’Education et de la Recherche de Géorgie, Madame Tamar Sanikidze, et le Recteur de l’Université d’Etat de Tbilissi, le Professeur Vladimer Papava.

 200911Interview de Anne Deschamps de Géoazur et de Helle Pedersen du Laboratoire de géophysique interne et tectonophysique, Grenoble. Rédigé par Denis Delbecq (CNRS).

Article paru dans le journal du CNRS de novembre 2009. Article publié dans les actualités du CNRS le 28 juin 2012

111229 logoartDepuis plus d’un siècle l’interprétation mécanique de la formation des fractures naturelles préoccupe les géologues tant du point de vue académique (comment l’écorce terrestre se déforme-t-elle en cassant ?) qu’industriel (réserves de fluides, gîtes minéraux).
Les résultats de recherches interdisciplinaires menées depuis une dizaine d’années dans le cadre du consortium Geo-FracNet et d’une collaboration avec les sociétés Shell et Total sous la direction de Alexandre Chemenda, physicien-géomécanicien de Géoazur (CNRS-Univ Nice Sophia Antipolis) et de Jean-Pierre Petit, géologue de Géosciences Montpellier (CNRS-Univ Montpellier 2), remet en cause les interprétations généralement admises des fractures les plus abondantes de l’écorce superficielle, les diaclases (ou joints tectoniques).