160104 arton1573 2431fUne équipe de géophysiciens de Géoazur, de l’UPMC, de l’Institut de Physique du Globe de Paris et de l’Institut de Géophysique du Pérou spécialisés dans l’étude de la cordillère des Andes vient de mettre en évidence un nouveau type de mécanisme impliqué dans la dynamique de cette zone de subduction

Ces travaux ont été publiés dans Nature Geosciences de décembre 2015.

figure comm ngeo 2015

Principaux éléments de la séquence mixte sismique-asismique

de 2009 au Nord Pérou

Il est bien connu que les contraintes induites dans les zones de subduction provoquent des séismes qui peuvent être parfois intenses comme le séisme du Chili de 2010. Mais depuis une quinzaine d’années, les chercheurs ont aussi mis en évidence l’existence de phénomènes asismiques récurrents.
Jusqu’à maintenant, deux types de glissement asismique avaient été décrits : les glissements lents pendant la phase inter-sismique et les glissements post-sismiques suivant les grands séismes.
Un autre mécanisme a été observé dans le nord du Pérou. Il consiste en une séquence simultanée de séismes de magnitude modérée (5.8-6.0) et de glissements lents. Il diffère des processus asismiques transitoires connus par l’énergie relâchée sismiquement qui représente environ un quart de l’énergie totale libérée. Il diffère aussi des séquences séisme-glissement post-sismique connues car le rapport entre le glissement asismique principal et le séisme qui marque son initiation est supérieur à 1000%, contre 10-100% généralement observés.

Ce mécanisme a pu être mis en évidence grâce à des mesures géodésiques et une analyse sismologique originales que Jean-Mathieu Nocquet et Mohamed Chlieh, chercheurs IRD à Géoazur actuellement en poste en Amérique du Sud, Frédérique Rolandone (ISTep, UPMC, en accueil IRD à Geoazur & Quito) et Martin Vallée (IPG Paris), ainsi que Juan Carlos Villegas-Lanza (doctorant à l’Université de Nice et chercheur à l’Institut Géophysique du Pérou) ont développées.

Ce mécanisme illustre un nouveau mode de relaxation des contraintes dans les zones de subduction.

Article paru à l’OCA le 6 janvier 2016
Article paru à la CNRS Hebdo de la DR20 le 7 janvier 2016
Information parue à l’INSU CNRS le 7 janvier 2016

Contacts Géoazur :

Jean-Mathieu Nocquet
Email :

Mohamed Chlieh
Email :