Les travaux de Géoazur dans ce domaine portent sur :

  • l’évolution morphologique des surfaces continentales à partir de la quantification et de la modélisation des vitesses de soulèvement long-terme (géochronologie) et court-terme (géodésie) ;
  • l’analyse des déformations court (1-104 ans) et long-termes (104-106 ans) affectant la plaque supérieure d’une zone de subduction et leurs liens avec le fonctionnement de la faille de subduction ;
  • l’utilisation des « archives du passé » des zones de subduction contenues dans les orogènes pour mieux comprendre le fonctionnement long-terme de ces zones ;
  • la modélisation numérique en 3D de la subduction et la caractérisation des cycles de déformation en surface selon les propriétés des plaques en présence et le degré d’interaction entre plaque plongeante et manteau profond.