Bienvenue au Laboratoire Géoazur
Observatoire de la Côte d'Azur
Université Côte d'Azur
UMR 7329 CNRS - UR 082 IRD

NuageDeMots Geoazur 2023

Récupération des sismomètres OBS (Ocean Bottom Seismometer) en Mer des Caraïbes en 2011. Collecting Ocean Bottom Seismometers (OBS), Caribbean Sea, 2011.

Antenne GPS dans le secteur Efstafellsvatn, Islande, 2010. GPS antenna in the Efstafellsvatn area, Iceland, 2010.

Flotteurs MERMAID stockés dans les locaux de Géoazur (France), où le premier prototype est né en 2012. MERMAID floats stored in the Géoazur premises (France), where the first prototype was born in 2012.

Tir laser-Lune depuis la station MéO sur le plateau de Calern, France. Moon-Laser shot from the MéO station on the Calern plateau, France.

 

Le laboratoire Géoazur est une unité de recherche pluridisciplinaire composée de géophysiciens, de géologues, et d’astronomes se fédérant autour de grandes problématiques scientifiques : les aléas telluriques (sismiques, gravitaires et tsunamigéniques) et les risques associés, la dynamique de la lithosphère et l’imagerie de la Terre, la géodésie-métrologie de la Terre et de l’Univers proche...en savoir plus

 

Directeur : Marc Sosson

230606 thumb snapshot nestorLes courants marins profonds ont un rôle significatif sur le climat, la météorologie et la biodiversité mais restent globalement assez mal contraints. Actuellement, le suivi des courants peut se faire via des capteurs dérivants, comme les flotteurs ARGO, mais ils ne permettent pas des mesures répétables dans le temps. A l’inverse, les capteurs fixés sur le fond permettent un suivi temporel, mais sont coûteux à mettre en œuvre, donc rares et généralement limités à des suivis temporaires.
Des chercheurs de l'UMR Géoazur (UCA-CNRS-OCA-IRD) dont Daniel Mata Flores, doctorant, viennent de proposer une nouvelle approche qui s’appuie sur les câbles télécom fond de mer.
Ces résultats sont parus dans Earth and Space science du 05 June 2023.

 Ces câbles traversant des fonds marins aux reliefs hétérogènes, il est fréquent que certaines sections soient suspendues dans la colonne d’eau. Sous l’action des courants, ces sections vont vibrer. Grâce à la technologie photonique DAS (Distributed Acoustic Sensing), il est possible de mesurer ces vibrations via une fibre optique du câble, et de remonter à l’intensité du courant qui les a générées. Les mesures DAS sont faites depuis l’extrémité terrestre des câbles ce qui élimine les coûts de maintenance et de campagnes en mer. Enfin, l’omniprésence des câbles télécom au fond des océans permet d’envisager une augmentation rapide et significative du nombre de sites d’observation à travers le monde.

Les résultats ont été obtenus le long du câble LSPM situé à 2390 m de profondeur et à 30 km au large de Toulon par l’équipe basée à Sophia Antipolis, dans le sud de la France.

230606 FIG 1 location map

Cartographie du câble LSPM, situé au large de Toulon, sur lequel ont été faites les mesures.
Les sections suspendues étudiées sont indiquées en rose.
Le courantomètre de références est situé sur la station MII en bout de câble (triangle rouge)
© Daniel Mata-Flores / UMR Geoazur



Pour en savoir plus

Monitoring Deep Sea Currents With Seafloor Distributed Acoustic Sensing,
Daniel Mata Flores, Anthony Sladen, Jean-Paul Ampuero, E. Diego Mercerat, Diane Rivet, Image retirée.Image retirée.Earth and Space science, 05 June 2023.

Actualité CNRS-INSU du 6 juin 2023

LES PROJETS DE RECHERCHE PHARE

MEGA - ANR 2023
HOPE - ERC 2022
ABYSS - ERC 2022
previous arrow
next arrow
 
MEGA - ANR 2023
HOPE - ERC 2022
ABYSS - ERC 2022
previous arrow
next arrow

LES DERNIERES PUBLICATIONS INTERNATIONALES