210814 Seisme Haiti BDelouis figUn séisme de magnitude 7 a eu lieu le 14 août 2021 dans le sud d’Haïti à 8h30, heure locale. Il nous remet en mémoire l’événement dévastateur du 12 janvier 2010, de magnitude similaire, qui causa des dizaines de milliers de victimes dans la région de Léogâne — Port-au-Prince et dont le coût économique fut exorbitant. A l’heure où nous écrivons, il semble que le niveau de dégâts de ce dernier séisme, quoi que significatif, soit moindre qu’en 2010. Il faut cependant attendre une analyse complète avant de pouvoir conclure précisément.


Article établi à partir du communiqué du LMI CARIBACT (1/) (URGéo, Faculté des Sciences de l’Université d’État d’Haïti et Géoazur,
Université Côte d'Azur et Observatoire Côte d’Azur, CNRS,
Institut Recherche et Développement, France) publié le 14 août 2021, 18h Haïti.

Ce séisme, ressenti dans tout le pays ainsi qu’en République Dominicaine et à Cuba, a été particulièrement bien enregistré par le réseau sismologique citoyen “ayiti-séismes” (https://ayiti.unice.fr/ayiti-seismes/) développé dans le cadre du projet S2RHAI (https://ayiti.unice.fr/sismo-ayiti/) grâce à un financement du programme “Risques Naturels” du CNRS et de l'Institut Recherche et Développement (IRD), avec des contributions de la Faculté des Sciences de l’Université d’État d’Haïti, du Bureau des Mines et de l’Énergie d’Haïti, de l’Université Côte d'Azur (UCA), de l'Observatoire Côte d’Azur (OCA), du Centre Sismologique Euro-Méditerranéen, de l’École normale supérieure et du projet Interreg Caraïbes PREST.

210814 Seisme Haiti BDelouis Le laboratoire Géoazur a une part très active dans le développement ce projet. Les données du réseau sismologique citoyen sont transmises en temps réel au laboratoire. Le pôle observatoire sismologie a construit un système de localisation des séismes en temps réel. Les déterminations automatiques sont vérifiées par des sismologues du laboratoire et par Sylvert Paul, un doctorant Haïtien (financé par UCA et l'ambassade de France en Haïti).
Ce réseau est appelé à s'agrandir et se développer grâce au projet OSMOSE (PI Eric Calais) qui vient d'être financé par l'ANR. Dans ce projet interdisciplinaire, construit avec des sociologues et des sismologues haïtiens et français, les scientifiques cherchent à la fois à obtenir des données scientifiques fiables et à travailler avec les citoyens.

Les données actuellement disponibles sur le séisme du 14 août 2021 indiquent que l’épicentre du choc principal se trouve dans la province des Nippes, dans le sud du pays, à environ 10 km à l’est de Baradères et 20 km au sud-ouest d’Anse à Veau. Il est possible que ce séisme ait mobilisé la faille de la Presqu’Ile du Sud (aussi dénommée “Enriquillo - Plantain Garden”) ; des études de terrain viennent d’être lancées pour le déterminer. Elles permettront aussi de comprendre l’évolution de la séquence de répliques en cours, qui continuera pendant encore plusieurs semaines.

Les informations préliminaires indiquent qu’il s’agit d’un séisme superficiel, probablement localisé dans les premiers 10 km de l’écorce terrestre avec un mécanisme qui combine raccourcissement nord-sud et décrochement semestre est-ouest, similaire à ce qui se passa en 2010. L’énergie libéré par ce séisme est légèrement supérieure à celle du séisme de 2010. Le choc principal continue d’être suivi par des répliques, dont certaines ont atteint une magnitude suffisante pour causer des dégâts supplémentaires. Cette séquence sismique peut être suivie en temps réel sur https://ayiti.unice.fr/ayiti-seismes/ grâce aux stations sismologiques citoyennes ayiti-séismes.

Le séisme du 14 août 2021 a son épicentre dans une région particulièrement sismique de la Presqu’Ile du Sud d’Haïti. La région d’Anse à Veau fut en effet affectée le 8 avril 1860 par un séisme fortement ressenti, puis le 27 octobre 1952 par un séisme qui causa des dégâts matériels significatifs et au moins six morts. Ce dernier fut suivi d’une réplique importante le 25 janvier 1953, de magnitude 5.7. Cette même région fut le lieu d’une petite crise sismique en septembre et octobre 2015.

(1/) Le Laboratoire Mixte International LMI CARIBACT, financé par l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD), est un partenariat entre le laboratoire URGéo de la Faculté des Sciences de l’Université d’État d’Haïti et le laboratoire français Géoazur (Université et Observatoire Côte d’Azur, CNRS, IRD).

Contacts LMI CARIBACT :
D.M Boisson ,
Eric Calais .

Contact UMR Géoazur (UCA - CNRS - IRD - OCA) :
Françoise Courboulex
Tony Monfret Monfret

Légende illustration : Bilan de l'analyse automatique -  Bertrand Delouis, UMR Géoazur, responsable national de la cellule post-sismique.
"Auto slipmap with regional records (SLIPNEAR method, single fault plane, Géoazur/OCA) M 7.2 - HAITI - 2021-08-14 12:29:09 UTC (FM from FMNEAR) for the EW nodal plane strike 270 dip 65 to the North. Suggests rupture propagated to the West over ~50 km with max slip 3m"

pdfcommuniqué-SeismeHaiti-14out2021.pdf

Ils en parlent aussi :

communiqué INSU du 16 août 2021
communiqué IRD du 17 août 2021