bandeau Geo RD DOMINO 1000x267px

Contact R&D: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Un lien optique télécom DOMINO (Démonstrateur Optique pour les transMissions haut débIt eN Orbite) entre le satellite Japonais SOCRATES et la station sol MeO (figure) a été réalisé pour la première fois à l’observatoire de la Côte d’Azur sur le site de Calern en juin 2015.

 

Geo RD DOMINO 1

Télescope optique de la station MeO ; Au-dessus la lunette d’émission ; au premier plan la table de réception des signaux télécoms optiques

 

Il a été conduit par le pôle R&D l’UMR Géoazur (UNS-CNRS-OCA-IRD), le CNES (Centre National d’Etudes Spatial), le NICT (National Institute of Information and Communications Technology – figure) ) et le consortium DOMINO constitué de l'OCA du CNES d’AIRBUS D&S de l'ONERA et de THALES ALENIA SPACE.

Depuis cette date plusieurs autres liens ont à nouveau été établis dans différentes configurations instrumentales et avec d’autres satellites.

 

 

 

 

Geo RD DOMINO 2

Instrument SOTA développé par le NICT ; à gauche le terminal optique ; à droite le module électronique associé

C’est une étape importante pour les télécommunications optiques spatiales à très haut débit qui sont actuellement en cours de développement dans plusieurs laboratoires internationaux. Les besoins en matière de très haut débit sont colossaux pour les liens au sol via l’espace mais surtout pour les liens de l’espace vers le sol (observation de la terre) où les alternatives basée sur les technologies des fibres optiques ne sont pas possible.

A comparer aux liens micro-ondes usuellement utilisé dans les liaisons télécom spatiales, le domaine optique permettrait de réaliser des liens ayant des débits théoriquement 1000 fois plus rapide.
Les objectifs du projet DOMINO sont d’étudier la propagation du faisceau laser lors de son passage à travers l’atmosphère et d’initier le design instrumental des ingrédients entrant dans le dispositif. Les liaisons optiques offrent des performances potentielles très supérieures aux liens radiofréquence, mais les contraintes engendrées par l’atmosphère sont plus difficiles.
Le projet instrumental a été réalisé sur la base de la station optique MeO (Métrologie Optique) nativement spécialisé dans le domaine de la télémétrie par laser. Les études, le développement et les campagnes de mesures ont été réalisés pour le CNES par l’OCA – Geoazur avec le support du consortium DOMINO.

Illustration d'article :  Gros plan sur la lunette d’émission du télescope optique de la station MeO. Copyright Géoazur