Géoazur UMR 7329-en Géoazur UMR 7329-fr
[Géoazur UMR 7329] Projet SISMED

Sismicité sur la côte Ligure
Voir la vidéo


Réponses sur la sismicité régionale
Voir la vidéo

Projet SISMED

La Fondation UNICE soutient le projet SISMED pour l’affrètement du R/V Marcus Langseth :

Faire un don pour le projet SISMED
 Make a donation for SISMED project

 SISMED : Seismic Imaging InveStigation in MEDiterranean sea for deep seismogenic faults :

 
Un projet unique pour imager
la zone de subduction Hellénique 
grâce à un instrument d’exception !

 Info fil de l’UNS du 2 juillet 2015

 Pourquoi le projet SISMED ?

Pour la 1ère fois, le navire de recherche océanographique – le R/V Marcus Langseth – fleuron de la flotte académique américaine depuis 2008, sera en Méditerranée à l’automne prochain. Ce navire, équipé d’un dispositif d’imagerie sismique exceptionnel sans équivalent dans la flotte académique française ou européenne, permet de sonder les structures de la croûte terrestre en profondeur, jusqu’à plusieurs dizaines de kilomètres sous le fond de la mer, et ce avec une très grande résolution.

C’est une une opportunité de recherche exceptionnelle pour la communauté française et pour la Principauté de Monaco, ainsi que pour tous les habitants de la Côte d’Azur.

Les équipes scientifiques de l’Unité Mixte de Recherche Géoazur (UNS-CNRS-OCA-IRD) s’investissent pour faire profiter la communauté de cette occasion et propose un programme de recherche en Méditerrannée.
 
 Une zone ciblée pour des études d’acquisition sismique multitraces en 2D 
 
La subduction hellénique entre le Péloponnèse et la Crète, est capable de générer de très grands séismes (magnitude supérieure à 8) accompagnés de tsunamis, tel celui de 365 A.D., le plus gros séisme que l’Europe ait jamais connu. Le retour d’un événement d’une telle ampleur menace toutes les côtes méditerranéennes.
Saisir cette opportunité exceptionnelle de pouvoir accéder à ce dispositif d’imagerie sismique permettrait de réaliser une première scientifique en Europe. Les derniers événements au Népal attestent encore une fois s’il en était besoin, l’importance des travaux dans ce domaine. Toutes les avancées scientifiques qui permettent de contraindre les modélisations sur le fonctionnement mécanique de ces zones et d’anticiper les prochaines ruptures sur les failles sont des atouts pour proposer une prise en compte plus adéquate du risque sismique.

 Le R/V Marcus Langseth : un bateau high tech

Le R/V Marcus Langseth est un instrument d’exception de la flotte scientifique américaine du Lamont-Doherty Earth Observatory (LDEO) de l’Université de Columbia. Il dispose d’un équipement remarquable pour l’acquisition sismique multitrace 2D  :

- une flûte de 8 km de long constituée de 636 groupes de capteurs (la flûte la plus longue de la flotte française est de 4.5 km, la flûte la plus longue des moyens européens est de 6 km)

- une source pneumatique puissante et large-bande (avec une cadence de tirs trois-quatre fois supérieure à celle disponible sur la flotte française) dont le design garantit une imagerie à la fois haute-résolution (pour les couches superficielles) et à grande-pénétration (pour les structures profondes, telles les grandes failles actives générant de grands séismes).

  Un impact sociétal  

L’impact sociétal de ce projet de recherche scientifique est avéré. Nos enseignants chercheurs, nos chercheurs sont indéniablement les acteurs attendus du développement de la recherche au service de la société civile car le risque sismique, quoique modéré, est particulièrement présent en Méditerranée.
 
  Liste des participants

- French consortium
 
Géoazur laboratory (Nice Sophia-Antipolis University) :
Mireille Laigle (CR CNRS) cv
Jean-Xavier Dessa (MDC UPMC)
Christophe Larroque (Prof U.Reims) cv
Marie-Odile Beslier (CR CNRS)
Anne Deschamps (DR CNRS)
Laure Schenini (IE IRD)
 
ISTEP Laboratory (U. Pierre et Marie Curie of Paris) :
Sylvie Leroy (DR CNRS)
Elia d’Acremont (MDC)

Geology Laboratory of Ecole Normale Supérieure (Paris) :
Nicolas Chamot-Rooke (CR CNRS)
Matthias Delescluse (MDC)

Dpt of Geosciences of Pau University (Pau) :
Béatrice De Voogd (U.Pau)
Dominique Rousset (U.Pau)

IPG Laboratory of EOST (Strasbourg) :
Marc Schaming (IR)
Julia Autin (MDC)

Domaines Océaniques Laboratory, University of Bretagne Occidentale (Brest) :
David Graindorge (MDC),
Jacques Deverchère (Prof),
Marc-André Gutscher (DR CNRS)

- Lamont Doherty Earth Observatory laboratory (U. Columbia) :
Anne Bécel (Ass. Research Professor) cv

  Références bibliographiques  

 

 

 

 

 

 


 

 
les documents  :
article rubrique
jeudi 2 juillet 2015
traduction
Bibliographic References
Bécel, Shillington, Li, Nedimovic et al., 2015. Plate boundary and major fault system in the overriding plate within the Shumagin gap at the Alaska-Aleutian subduction zone (in prep). (...) lire la suite de l'article
jeudi 11 juin 2015
traduction
Le bateau R/V Marcus Langseth.
window.location.href="https://www.geoazur.net/GLOBALSEIS/index.html" lire la suite de l'article
jeudi 11 juin 2015
traduction
Qu’est-ce qu’un tsunami ?
Le CEA propose d’expliquer en images ce qu’est un tsunami et ce qui a été mis en place en France pour la surveillance de ce risque : Voir sur le site du (...) lire la suite de l'article