Il existe deux grandes sources naturelles de perturbations externes de l’environnement terrestre : d’une part l’activité solaire qui génère des orages géomagnétiques ou qui est susceptible d’affecter le climat, et d’autre part les astéroïdes, comètes et autres petits corps du système solaire susceptibles d’entrer en collision avec la Terre. Ces deux sources de perturbations peuvent avoir un impact majeur sur notre environnement ; leur prévision, ainsi que l’étude de leur effet sur l’environnement, (en liaison avec les autres divisions de l’INSU), rentrent naturellement dans le cadre des Services d’Observation.

Les moyens d’astrométrie solaire (Astrolabe, DORAYSOL, PICARDSOL) déployés à l’OCA depuis 1974 entrent dans ce cadre et visent à étudier les variations à long terme de notre étoile.

Jusqu’en 2013 les moyens d’astrométrie solaire du plateau de Calern étaient labellisés par l’INSU dans le cadre du Service d’Observation « surveillance solaire et relations Soleil-Terre » (SO6).

En 2014 les mesures d’astrométrie se poursuivent avec PICARD-SOL et un nouveau projet est étudié en partenariat avec l’observatoire de Paris et l’armée de l’air pour le déploiement d’un moniteur H-alpha (projet METEOSPACE).

En 2016 l’OCA est devenu OSU partenaire de l’Observatoire de Paris sur le service labellisé (AN06) du spectro-héliographe de Meudon dans le cadre duquel se développe le projet METEOSPACE.