arton1618 02dbaLe laboratoire Geoazur (UNS, CNRS, OCA, IRD) a déposé un sismomètre au large des côtes face à l’aéroport de Nice le 12 septembre dernier. Cet appareil, relié à la terre par un réseau d’interconnection, permet pour la première fois d’obtenir des données en temps réel afin de surveiller et mesurer les mouvements d’instabilité gravitaire.

Grâce à l’infrastructure sous-marine nouvellement déployée au large de l’aéroport de Nice-Côte d’Azur, des capteurs (piezomètres et sismomètre) pourront bientôt envoyer en temps réel et par Internet des informations sur le comportement des fonds marins. Ce nouvel observatoire câblé est une première sur la Côte d’Azur.

arton1604 099e6 Une nouvelle combinaison de 10 ans de données GPS et d’un siècle de données de nivellement montre de façon cohérente que les Alpes occidentales sont caractérisées par des mouvements verticaux en surrection rapide, jusqu’à 2,5 mm/an au NW de l’arc, alors que les mouvements horizontaux aux limites de la chaine sont d’un ordre de grandeur plus faibles.

Cet apparent paradoxe s’explique par la réponse combinée de l’érosion et de la fonte des glaciers alpins d’une part, et de processus profonds à l’échelle lithosphérique d’autre part.

8190Du 7 mai au 23 Mai 2016, l’UMR Geoazur dirige la mission de Géophysique Marine ANTITHESIS-3 à bord du Navire Océanographique « Pourquoi Pas ? » au large des Petites Antilles du Nord (Guadeloupe – Ile Vierge).

La marge des Petites Antilles constitue la seule zone côtière Française à être directement soumise au risque des séismes de subduction. Au sein de cette marge, le segment des Petites Antilles du Nord, comparativement aux segments voisins, présente une faible activité sismique et notamment aucun grand séisme de subduction historique connu Bernard, 1988 #162.