171213logoGéoazur synonyme d'excellence scientifique dans le domaine de la géophysique 

L'Université Côte d'Azur a rendu hommage à ses chercheurs, enseignants-chercheurs, artistes et doctorants qui ont obtenu un prix prestigieux durant l'année 2017, lors d'une soirée des lauréats de prix d'Excellence, le 12 décembre 2017.

Cinq chercheurs de l'UMR Géoazur (UNS,CNRS, OCA,IRD) , à travers deux grands prix de l'Académie des Sciences et trois prix doctorants et post-doctorants, ont été mis à l'honneur  pour l'excellence de leur travaux qu'ils ont effectués avec leurs équipes.

 

ListesPrixBleu

171213ActuSci

  • Alexandre Chemenda, professeur des universités : Prix Dolomieu du Bureau de recherches géologiques et minières - Académie des Sciences

Le prix récompense les travaux sur la modélisation physique des déformations de la lithosphère terrestre depuis l’échelle des grandes structures géologiques jusqu’à l’échelle granulaire. Des outils expérimentaux originaux développés par Alexandre Chemenda couplés à ses travaux théoriques et numériques lui ont permis d’effectuer pour la première fois des modélisations de nombreux processus de la déformation lithosphériques, permettant ainsi de comprendre leurs mécanismes et de prédire de nouveaux phénomènes géologiques. Il s’agit notamment de la mise en évidence des principaux régimes de subduction, des mécanismes d’ouverture des bassins arrière arc, de la disparition des arcs insulaires, de l’exhumation rapide des roches des grandes profondeurs, de l’initiation et de l’évolution des failles et des fractures.

Les recherches expérimentales, théoriques et numériques sur l’instabilité mécanique d’Alexandre Chemenda ont conduit à de fortes collaborations avec des géologues et des compagnies pétrolières dans le cadre du consortium GeoFracNet dont il fut co-fondateur en 2001. Ces collaborations ont permis d’approfondir les recherches sur les mécanismes physiques de la rupture des milieux géologiques. Les résultats obtenus ont depuis trouvé d’autres applications sur la formation, le fonctionnement des failles crustales et des glissements de terrain. Les travaux d’Alexandre Chemenda et leur portée internationale sont ainsi le fruit d’une synergie entre sciences fondamentales et appliquées.

contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

  • Louis de Barros, Maitre de conférences : Grand Prix Gouilloud-Schlumberger - Académie des Sciences

Louis De Barros est sismologue, maître de Conférences à l’UNS, depuis 2012. Sa recherche concerne le rôle des fluides dans la genèse et le fonctionnement des séismes. Son outil principal est la « micro-sismicité » dont l’occurrence permet de suivre la circulation des fluides en profondeur et de comprendre les processus mécaniques associés. L’une des originalités de sa démarche réside dans son approche multi-objets (volcans, failles tectoniques, ou réservoirs géologiques), ce qui lui permet de mettre en évidence des processus physiques généraux communs aux objets étudiés.

En particulier, au sein de Géoazur, Louis De Barros a développé l’approche sismologique d’expériences de réactivation de failles naturelles par des injections de fluides, où la mesure très fine de la sismicité éclaire sur l’évolution mécanique des failles. L’une des découvertes importantes est que les fluides ne génèrent pas directement de séismes, ceux-ci ne se produisant qu’ultérieurement, comme un effet secondaire.

Ses travaux de recherche ont des implications majeures, non seulement pour la recherche académique (compréhension de la rupture sismique), mais aussi pour la surveillance de la sismicité induite par l’exploitation des ressources fossiles.

contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

  • David Castro Cruz, doctorant : Student Presentation Awards - Seismologic Society of America Meeting 2017

David travaillesur la réponse du bassin de Quito aux sollicitation sismiques avec Françoise Courboulex, sismologue au CNRS en collaboration avec l'IRD.

L’aléa séismique doit être pris en compte dans la construction des bâtiments, des structures de génie civil, et des infrastructures afin de garantir la sécurité de usagers. Le dimensionnement des structures doit prendre en compte les spécifites locale de l’aléa sismique. Un des défis à relever pour évaluer les risques sismiques est d'estimer la réponse du sol à la géologie locale. Avec Etienne Bertrand et Julie Régnier du service risque sismique du Cerema Méditerranée, et Françoise Courboulex du laboratoire de Géoazur-CNRS, nous développons une méthode empirique, basée sur des enregistrements sismiques, pour reproduire et estimer la réponse du sol pour chaque site. De cette manière, nous voulons être en mesure d'améliorer à l'avenir la sécurité des structures confrontées aux risques sismiques.

contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

  • Marc Hassig post doctorant : prix Pietro Passerini Award

Marc Hässig a effectué sa thèse dans le cadre du programme DARIUS à l’UMR Géoazur, encadré par Marc Sosson et Yann Rolland, sur le processus d’obduction en Anatolie et au Petit Caucase ainsi que des ophiolites qui en résultent. L’obduction correspondant à la mise en place d’une portion de lithosphère océanique (denses, ρ>3), appelée ophiolite, sur la croûte continentale (moins denses, ρ≈2,7). Marc Hässig est le lauréat 2017 du Pietro Passerini Award qui récompense au niveau international de jeunes docteurs qui ont contribué à la compréhension des ophiolites avec des idées et des études innovantes et significatives au cours de leurs doctorat, toute en préservant un aspect naturaliste notamment par des techniques de recherches sur le terrain.

contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

  • Nicholas Stewart, doctorant : Outstanding Student Presenter Award - American Geophysical Union

Savoir à quel point une faille s'est accumulée pendant un tremblement de terre ou à long terme est importante dans de nombreux aspects du comportement des failles. Les failles à la surface sont généralement conservées sous la forme de marqueurs géomorphologiques. En raison de la disponibilité récente de données topographiques à haute résolution (i.e. LiDAR), nous avons développé un nouveau code Matlab qui identifie et représente mathématiquement en 3D les caractéristiques géométriques des marqueurs géomorphiques omniprésents le long des failles. Nous appliquons ce code nouvellement à plusieurs failles actives différentes de caractéristiques variables dans le but de mieux comprendre certaines propriétés fondamentales du comportement des failles sismiques.

contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Contact communication Géoazur : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Pour en savoir plus :

UCA, prix d'excellence 2017

Académie des sciences  : lauréats des prix 2017

AGU  Fall Meeting : David Castro Cruz

 Pietro Passerini Award : Marc Hassig

AGU Fall Meeting : Nicholas Stewart award